Les maquettes qui venaient du froid

Voici deux maquettes du même constructeur, en l’occurrence Beriev, qui présentent l'intérêt d'être à la fois rares et originales puisqu'il s'agit de maquettes constructeur russes représentant deux hydravions à réaction.

La première d’entre elles représente le Beriev Be-42, hydravion amphibie à réaction à ailes en flèche. Le prototype fit son premier vol en 1986 et fût présenté au Salon du Bourget en 1991. Ce projet ne déboucha finalement pas sur la construction en série d’appareils et seul existât l’unique exemplaire du prototype.

 

Il s’agit là bien naturellement d’une maquette constructeur, avec son socle caractéristique. Réalisée en résine pleine à l’échelle du 1/100, la pièce est en excellent état et seuls quelques rares petits éclats de décors sont à déplorer. C’est une pièce dont l’allure générale, assez élégante au demeurant, pourrait laisser croire qu’il s’agit d’une représentation en 3D d’un avion issu d’une bande dessinée.

Vendue
Beriev Be-42, maquette en résine pleine, échelle 1/100 (c. 1989)
Dimensions : envergure 44,5 cm, longueur 45 cm

___________________

La seconde maquette est également un Beriev, mais cette fois le Be-200, qui est à la fois le successeur et une évolution du Be-42 dont le premier vol remonte à l’année 1998. Contrairement au Be-42, cette version sera produite en série, même si elle n’a concerné qu’une trentaine d’exemplaires, essentiellement acquis par la Russie (14 pour l’équivalent de la Sécurité Civile avec des versions bombardier d’eau et 6 autres par la Défense).

La maquette, à l’échelle du 1/72, est en plastique dur et proposée dans sa boite d’origine (carton recouvert d’adhésif imitation bois). Elle est en parfait état et a été assemblée pour les besoin de sa présentation.

Beriev Be-200, maquette en plastique dur, échelle 1/72 (c. 1998)
Dimensions : envergure 48 cm, longueur 45 cm - Prix : 270 €
Cette maquette vous intéresse ? Réservez là :  demande de réservation

Ces deux pièces constituent un ensemble assez intéressant, tout d’abord du fait de la rareté de ces maquettes, ensuite parce qu’il s’agit de deux projets intimement liés et successifs émanant du même constructeur, enfin parce qu’elles illustrent l’évolution historique qui les séparent. En effet, la première est décorée de l’étoile rouge soviétique, alors que la seconde est aux couleurs de la Russie.


_____________ 

 

Focus suivant    -     Retour à l'accueil     -     Focus précédent